Elisabeth Viain

J’ai rencontré Les Livreurs en venant en fait entendre le pianiste Karol Beffa, qui improvisait autour de lectures de Proust effectuées par l’un des Livreurs. Je n’aurais jamais imaginé qu’on pût lire Proust avec autant de précision et de drôlerie ! Apprenant ensuite que Les Livreurs ouvraient à la Sorbonne (où j’étais alors inscrite en maîtrise d’Histoire) un atelier de formation à la lecture, je me suis présentée la toute première.

J’achève cette année une thèse de Littérature Comparée et j’ai rejoint l’équipe professionnelle des Livreurs voilà sept ou huit ans …mais je fréquente toujours l’atelier du mardi soir, où, avec les vétérans jeunes et moins jeunes, nous peaufinons notre nouveau concept du Solo Théâtre.