Alexandre Michaud

Le projet du “Tartuffe Inconnu de Molière” est avant tout une formation d’acteurs, accueillie par le Service Culturel de Paris-Sorbonne. Mais il n’est demandé ni d’être acteur ni d’être étudiant : le but est de monter un spectacle de la façon la plus réussie possible, avec des codes que peu d’artistes maîtrisent, et qui sont ceux de l’acteur baroque. Jouer un Tartuffe « inconnu », c’est d’abord découvrir un texte qui n’existe pas, la version originelle en trois actes de la pièce, avec un dévot qui se découvre des passions sensuelles sur scène, sans préméditation. Essayer la gestuelle baroque, avec une prononciation « restituée », permet la même chose. C’est remonter à un sens plus fort et plus fidèle du texte du XVIIe siècle, en cherchant une manière de représenter que le théâtre contemporain ne se serait pas permise. On y trouve un côté mystique qui fascine dès qu’on y touche, même par simple curiosité.