Soirée Klaxon #28

Concert | Les Trois Baudets | En savoir plus


Les Soirées Klaxon sont des concerts organisés de temps à autre par la salle de spectacle Les Trois Baudets, dans le 18ème. Ce lundi 2 novembre, trois groupes français de rock à tendance psychédélique sont à l’honneur dans la petite salle à l’acoustique douce du théâtre. Le show commence avec Palatine, jeune groupe audacieux qui berce les spectateurs de ses mélodies poétiques, en nous emportant sur une vague aux sonorités électroniques pourtant entièrement dénuées de contrôleur midi. Les deux guitares électriques aux accords folks se marient ainsi très bien avec la batterie dynamique et la voix androgyne du chanteur mais surtout avec l’authentique contrebasse et rappellent ainsi des groupes talentueux comme Phoenix ou Breton. Après ce premier concert professionnel et apprécié, s’en est suivi Marc Desse et son groupe, dans un style assez différent. Au croisement de M et de Téléphone, Marc Desse s’inscrit plus dans la tradition du groupe de rock français, sans craindre l’interaction avec le public ni les riffs de guitares bien connus du genre. En surfant sur la vague du vintage et de l’influence anglaise, la formation deux guitares, une basse électrique tenue par une jeune femme, et une batterie a séduit le public par son dynamisme et sa convivialité. Enfin, le groupe Pépite, dans un mélange des deux genres, s’est distingué par son synthétiseur rappelant les années 1980 et l’influence de Pink Floyd, la voix aiguë du chanteur. Une soirée musicale variée et étonnante dans un bon fauteuil entre Pigalle et Blanche.

Agnès Brunetière

Comme chaque mois, le bat-restaurant Les trois baudets donnait la possibilité de se produire à de jeunes artistes. Ce soir-là, c’était  Palatine, Marc Desse, et Pépite. Trois groupes donc, et, heureusement, j’avais jeté un œil sur la brochure indiquant les singularités de chacune des formations, parce que j’ai malheureusement eu  l’impression d’entendre une seule et même chanson pendant toute la soirée.

Palatine, d’abord, jouait une musique qui pouvait rappeler celle des Beatles. Leurs chansons, romantiques, parlent d’amour et de rupture. Du moins, c’est ce que j’ai cru comprendre ; car les paroles, souvent peu claires, laissaient le spectateur en chemin. “La musique de Palatine convoque des images plus qu’elle ne raconte des histoires” nous dit la Brochure. D’accord, mais j’ai surtout eu le sentiment d’entendre une sorte de fausse poésie, et un peu prétentieuse.

Marc Desse et ses musiciens sont ensuite venus jouer des chansons plus accrocheuses. Si l’énergie était au rendez-vous, cela suffit-il à marquer l’auditeur ? Encore une fois, je n’ai pas été très convaincu par ce que j’ai pu écouter. En fait, j’avais déjà entendu ce genre de musique des dizaines de fois, et l’ennui, à vrai dire, est venu assez vite – restent l’humour et la présence sur scène de Marc Desse pour rattraper le tout.

Enfin, c’est le groupe Pépite qui est venu conclure cette soirée. Leurs chansons faisaient la part belle aux synthétiseurs et, encore une fois, aux amours manqués. On pense bien sûr à Christophe ; et c’est justement ça le problème : on a la sensation d’écouter une sorte de pastiche, pas désagréable il est vrai, mais un peu dommage. Ce qui manque à la musique de Pépite, c’est peut-être cela : se dégager d’un modèle bien trop envahissant.

Je n’ai donc pas été enthousiasmé par cette soirée ; il manquait à chacun des artistes ce quelque chose qui fait dire à votre auditeur si c’est la deuxième fois qu’il vous écoute : “Tiens, mais je connais ça !”

Henri Portal

La soirée Klaxon s’est déroulée sur deux heures. Pendant ces deux heures, trois groupes de musique se sont succédés. Le principe de cette soirée est de faire percer des groupes de musiques peu connus du public. Ce soir là, on a eu droit aux groupes Palatine et Pépite et au chanteur Marc Desse. Les genres de musique étaient assez hétérogènes d’un groupe à l’autre.

La salle dans laquelle s’est passé ce concert se trouve au sous-sol des Trois Baudets et est assez petite. Le fait qu’elle ne soit pas grande fait que les instruments résonnent fortement ce qui a pour conséquence d’effacer un peu les voix des chanteurs.

Le premier groupe à nous avoir proposé trois ou quatre chansons s’appelle Palatine. Leurs musiques appartiennent au genre du folk rock. Il est composé d’un chanteur et guitariste, d’un violoncelliste, d’un bassiste et d’un batteur. Tous ces instruments mélangés donnent un très bon rendu, notamment le violoncelle qu’on n’a pas vraiment l’habitude de retrouver en présence d’une guitare électrique. D’ailleurs c’est vraiment le violoncelle qui donne de l’originalité à ce groupe (le petit hic, c’est qu’à côté de la guitare électrique on ne l’entendait pas toujours très bien…). Outre le violoncelliste qui ajoute donc une touche d’originalité et de fluidité à l’ensemble, j’ai adoré le batteur. Ce dernier utilise plusieurs artifices pour apporter de la nuance aux sons de la batterie. Par exemple, pendant certains passages de certains morceaux il ajoute un torchon sur une de ses cymbales. C’est simple mais efficace. Ça permet d’adoucir le son, ainsi la batterie ne prenait pas trop d’importance ce qui peut parfois être le cas. Et le batteur utilisait différentes baguettes ce qui faisait apparaitre plusieurs nuances de sons intéressants. Quant au chanteur il a une voix très douce et très agréable à écouter. Mais même chose à cause de la guitare électrique et de la basse on ne l’entendait pas toujours. Les chansons n’ont pas énormément de paroles mais cela laissent beaucoup plus de place aux instruments, apportant une certaine douceur et créant une belle harmonie. Ce groupe m’a séduite, avec des morceaux pleins de fraicheur et des mélodies presque enjôleuses dues à des instrumentistes vraiment doués. Dommage que la sono de la salle ne soit pas très bien adaptée et fasse perdre beaucoup de nuances de sons et de mélodies.

Le deuxième groupe à être passé est plus exactement un chanteur accompagné de plusieurs musiciens (un batteur et deux bassistes). En effet, on n’entend que le chanteur Marc Desse : il est au milieu de la scène et met tellement en valeur sa voix que les instruments qui l’accompagnent sont étouffés. Personnellement j’ai trouvé cela dommage. Sa musique s’apparente au genre de la pop. C’est quelqu’un de plutôt charismatique qui pendant toute la soirée a fait quelques blagues et a toujours eu le sourire. De plus il a fait participer le public à l’une de ses chansons pendant le refrain, il y avait donc une bonne ambiance. Ses chansons sont simples, racontent des histoires avec peu de paroles qui sont toujours les mêmes. En bref, un chanteur sympathique – mais qui se met un peu trop en avant – et des chansons agréables.

Le dernier groupe, Pépite, est dans un registre totalement différent. Je ne sais pas bien à quel genre de musique il appartient mais le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est original. Lorsque le chanteur s’est mis à chanter, la première chose que je me suis dite était que sa voix était affreuse : on pourrait la qualifier de stridente. Puis au milieu de la première chanson s’est soudainement installée une ambiance propre à leur style de musique : des lumières bleues, oranges, violettes, rouges qui reflètent une atmosphère angoissante et un guitariste qui utilise des accords presque discordants. J’avais l’impression d’écouter la bande son d’un film d’horreur ou la musique d’un enterrement. C’était en fait absolument génial : la voix et tous les instruments s’accordaient merveilleusement bien et installaient le public dans une ambiance imposée et bien définie. Si on avait pris les sons, les mélodies et la voix séparément, cela aurait été affreux, mais ce que ce groupe nous propose est presque magique : ensemble les sons et les mélodies avec la voix du chanteur donnent quelque chose de très bon. D’ailleurs ce groupe était beaucoup plus professionnel que les précédents et plus déjanté aussi. C’est un groupe qui se démarque de ce qu’on a l’habitude d’écouter et que j’aurais aimé suivre, mais impossible de retrouver ces chansons sur internet… Ce groupe a vraiment bien conclu la soirée.

J’ai été très contente de découvrir ces trois groupes. Dommage que la sonorisation était trop forte et que donc certains instruments n’étaient pas assez mis en avant. Mais sinon tout était très bien fait et le technicien s’occupant des lumières sur scène était vraiment très bon. Au final, c’était agréable à regarder et à écouter.

Mathilde Rogé