Cinq poèmes de Facinet Cissé

Je suis l’ombre

je suis l’ombre de minuit
qui traverse la Guitare de Fodéba
dans ce pays où les esprits prédisent
le mort de l’amour
et commandent de payer des sacrifices pour racheter le destin
tant de ténèbres pour tant de cœurs, à la douce
tant d’insomnies dans mes veines, sous les étoiles
tant de vents qui répondent à mes paroles
tant d’abris, de lignes de fuite et de dessous coton-soie
j’ai soif que l’on me restitue mon enfance
et les yeux que j’ai déterrés dans le sang de ma mère

À l’oracle

à l’Oracle
l’être des prédications
sensitives
telle l’annonce du désir primordial
l’impossible destin qui ne se contredit pas
la langue projetée dans l’espace
de nos représentations
le vocabulaire effréné pour le futur

je cherche le réconfort dans tes paroles
d’une paix perpétuelle
loin des contraintes fallacieuses
et des sentiments falsifiés
loin du gouffre dernier
et de l’hécatombe des mansuétudes

Je me regarde

Je me regarde mourir dans le miroir
Sur lequel elle se maquillait
Avant de verser
Son vernis à ongle
Dans ma tasse de thé
Que j’ai bu les yeux fermés
Comme un témoignage sur la cruauté des anges

Sur le blanc cassé de ton œil

sur le blanc cassé de ton œil
j’ai déposé un sourire qui neige
pour qu’à chaque hiver qui brille
les marrons viennent souffler à tes pieds
nous avons longtemps et peut-être toujours
ou presque au grand jamais juré de rêver
tu es cependant
je suis l’entretemps
sur le blanc cassé de ton œil
j’ai déposé un sourire qui neige
pour qu’à chaque hiver qui brille
les marrons viennent souffler à tes pieds
nous avons longtemps et peut-être toujours
ou presque au grand jamais juré de rêver
tu es cependant
je suis l’entretemps
puisque l’on ne peut être
sans ne pas être
nous sommes bien heureux
de déclarer la guerre à l’arc-en-ciel
pour fabriquer un miel amer
et un palais de vent

Je refuse

je refuse le système
les choses à vendre
les places à prendre
les cordes qui pendent
que celui qui n’a jamais souffert de la cruauté des anges
que celui-là me jette la première pierre

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench