Un tour d’horizon pour “Place de la Sorbonne”

                « Une nouvelle revue de poésie contemporaine est née. » En mars 2011, Laurent Fourcaut, rédacteur en chef de Place de la Sorbonne, écrivait cette phrase pour introduire la revue. Aujourd’hui, force est de constater qu’il avait raison : Place de la Sorbonne est bel et bien née, et pointe, depuis quelques mois déjà, un nez décidé à se faire remarquer au milieu de l’agora des revues littéraires françaises.

            On remarque en effet, après un petit tour d’horizon sur la toile, qu’un certain nombre de sites font référence à la toute nouvelle revue, certains en se contentant de faire état de sa création, d’autres en la présentant en quelques phrases, et d’autres encore en y consacrant une page entière. Ainsi, des sites visant à répertorier les revues littéraires, tels que revues-littéraires.com (http://www.revues-litteraires.com/articles.php?lng=fr&pg=1506), entrevues.org (http://www.entrevues.org/annuaire.php?d=3023) ou poeziebao.typepad.com (http://poezibao.typepad.com/poezibao/2011/07/poezibao-a-re%C3%A7u-n-181-dimanche-31-juillet-2011.html) ne manquent pas de signaler la naissance d’une nouvelle revue sortie des ateliers de la Sorbonne, tandis que l’on peut voir reproduite sur le site des éditions Le Bruit des autres (http://www.lebruitdesautres.com/bruitdesautres/index.php?sp=liv&livre_id=1399) la notice biographique d’Isabelle Pinçon telle qu’elle a été écrite par Laurent Fourcaut et publiée dans le premier numéro de Place de la Sorbonne.

            A noter également, la présentation de la revue faite sur le site de l’Institut français de Tunisie (http://www.institutfrancais-tunisie.com/?q=node/1193), ainsi que l’annonce (restée au stade d’annonce, car cela ne date que d’une semaine) de la visite de « deux éminents professeurs de littérature classique » de la Sorbonne et fondateurs de la revue : le directeur de publication et le rédacteur en chef de la revue (Yann Migoubert et Laurent Fourcaut).

            Partout, la revue est prise au sérieux, le nom de « Sorbonne » aidant. Il ne lui reste plus qu’à confirmer les attentes, et à asseoir une réputation dont les prémices sont déjà très encourageantes.

2 commentaires

  1. je serais désireux de collabore avec la revue”Place de la Sorbonne” préférez-vous les textes dactylographiés ou par Internet? Amicalement Gérard Paris

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

fr_FRFrench