Le grand théâtre d’Oklahama / d’après F. Kafka – Madeleine Louarn et Jean-François Auguste

Le Grand Théâtre d’Oklahama est un spectacle librement inspiré des œuvres de Franz Kafka, où se pose la question de l’intégration et de la relation qu’elle entretient avec la domination. L’atelier Catalyse, c’est des comédiens handicapés qui nous présentent leur création collective.
Ayant moi-même conscience des difficultés qu’impose le théâtre, j’étais très curieuse d’assister au spectacle. Et j’ai été bluffée… Bluffée ! Quelle liberté ils avaient dans leurs corps et dans leurs voix ! J’ai souvent entendu : « On veut de l’énergie sur le plateau ! » ; et bien, ici, l’énergie nous éclaboussait… Nous étions éclaboussés par une puissance douce, comme les étincelles d’un feu de bois.

De plus, j’ai beaucoup aimé la scénographie du spectacle, ou plutôt les vestiges d’un théâtre se prétendant être le plus grand théâtre où y trainent de grandes figurines de bois, des animaux ou bien, des créatures, belles ou effrayantes… C’est le Grand Théâtre d’Oklahama, ou peut-être celui du monde, et il recrute ; chacun peut s’y présenter. Défilent alors des personnages gonflés d’espoir, puis le directeur austère et son sbire ; une drôle d’atmosphère se dégage dans le Grand Théâtre d’Oklahama, ou dans le MC 93

Le fait que la mise en scène voyage entre différents textes de Franz Kafka et les créations des comédiens, laisse vraiment la place de nous constituer notre propre imaginaire, en tant que spectateur ; et en même temps cela peut être déroutant pour celui qui a l’habitude d’un théâtre aux intrigues bien ficelées. Je garderai un souvenir haut en couleurs du spectacle Le Grand Théâtre d’Oklahama dirigé par Madeleine Louarn et Jean-François Auguste. Aujourd’hui, j’ai très envie de suivre leur compagnie l’atelier Catalyse apportant un autre regard sur le théâtre et sur les problématiques de société qui nous entourent.

Camille Vissériat

___________________

Photo : Christophe Raynaud de Lage

Categories: MC93, Théâtre