Placé sous l’invocation d’Étienne Dolet, grand humaniste du XVIe siècle, traducteur et auteur du premier traité de traduction en français, ce prix vise à attirer l’attention du public sur l’apport essentiel de la traduction à la culture et aux savoirs.

Le jury est composé d’universitaires et de journalistes spécialistes des échanges entre les langues et des questions de traduction.
Chaque année, le Prix Étienne-Dolet sera remis en Sorbonne le 30 septembre, à l’occasion de la Journée mondiale de la traduction.

Lauréat 2019

Marc de Launay
Chercheur aux Archives Husserl de Paris. Il a traduit notamment les philosophes allemands (Kant, Schelling, Nietzsche, Husserl, Cohen, Adorno, Habermas etc.).

Lauréats précédents :

2018 : Mireille Gansel
Traductrice polyglotte (allemand, anglais et vietnamien), récompensée également pour sa réflexion sur l’art de la traduction, Traduire comme transhumer (Calligrammes, 2012).

2017 :  Jean-Baptiste Para
Traducteur de l’italien et du russe, mais aussi écrivain, critique d’art et rédacteur en chef de la revue Europe.

Organisé par Bernard Banoun, Professeur à l’UFR d’études germaniques et nordiques, Président du jury, et par Guillaume Métayer, chargé de recherche CNRS, secrétaire du Prix, avec le soutien financier d’Antoine Getten et de sa société de traduction Translations et le soutien du service culturel de la Faculté des Lettres de Sorbonne Université.