Bal à la page

Lecture à haute voix | Maison des Pratiques Artistiques Amateurs | En savoir plus


Le samedi 25 novembre 2017, c’est à l’auditorium de St Germain-des-près que se déroulait Bal à la Page, 6éme jour du Festival Livres en Tête.

Le programme annonçait une soirée rythmée par des cours de danse latine et des lectures à haute voix. Le public était au rendez-vous, assez âgé, mais avec tout de même quelques jeunes gens.

Tout le monde en piste à 19h30. Le professeur de danse Virginie Serrano nous invite à la rejoindre sur scène pour un cours de Batchata. On commence en douceur ! S’en suivront de la Samba et de la salsa cubaine.

Passée la gêne des premiers pas maladroits, tout le monde a semblé s’amuser !

De plus, surprise : c’est le batteur des General Elektriks qui, bien inspiré,  rythmera les entre-lectures. Du beatbox à la batterie, aucune fausse note et beaucoup d’humour.

Le ton étant donné, les Livreurs étaient attendus avec d’autant plus d’impatience. Entre rire, effroi, gêne, ils nous ont offert une palette d’émotions. Les frissons avec Mon autopsie de Jean-Louis Fournier,  qui donne de la voix à son propre cadavre en proie aux mains d’une jeune étudiante en médecine, mais aussi avec Les rêveuses de Fréderic Verger.  Les rires avec Encore vivant de Pierre Souchon, Les hommes de Richard Morigène, etc.

Anne Consigny nous a également fait le plaisir de sa présence et d’une lecture.

En somme, la soirée m’a paru être une réussite, sans une seconde d’ennui et bien loin de l’idée parfois soporifique que l’on peut se faire des lectures à haute voix.

Adeline Brun