Chargement de la carte…

Date et horaires
lun. 22 mai (20h30-22h00)

Lieu
Sorbonne - Amphithéâtre Richelieu

Catégorie
Concert

Mark Daumail, alias Cocoon, a donné l’opportunité à ses fans de participer à un concours de reprises, les Cocoon Classroom. Après un cours de guitare sur Facebook, ils pouvaient poster leur reprise. A la clef, une invitation pour un concert privé de Cocoon dans un lieu exceptionnel, où ils pourraient même interpréter leur reprise avec le groupe !

Et ce lieu exceptionnel, c’est notre Sorbonne ! Comme l’an dernier avec Feu! Chatterton, le Service culturel poursuit son partenariat avec Barclay | Universal Music France. Cette année, nous aurons le plaisir d’accueillir Cocoon et les gagnants des Cocoon Classroom pour un concert totalement privé, dédié aux étudiants de Sorbonne Universités et en particulier des lauréats de l’opération “carte bancaire” !

Organisé par Barclay | Universal Music France et le Service culturel de l’Université Paris-Sorbonne.


« Welcome home », le troisième album de Cocoon a été enregistré entre Bordeaux, Berlin et Richmond en Virginie. Il succède à deux premiers disques certifiés platine grâce notamment aux tubes « Chupee », « On my way » ou « Comets ».

Mark Daumail, l’auteur compositeur interprète du groupe, a composé douze titres dans une veine plus soul que les deux albums précédents. Il est inspiré par sa toute nouvelle paternité. Il le reconnait volontiers : « Cet album, c’est une manière de souhaiter « bienvenue à la maison » à mon fils. Il a été le fil rouge de ce disque. Le jour où il est rentré chez nous était un miracle que j’entendais bien célébrer. »

Morgane qui assurait les harmonies vocales sur les disques précédents ayant décidé de se consacrer à des projets plus personnels,  Mark a confié le soin d’exécuter ses parties vocales à plusieurs intervenants : Un chœur « soul », la chanteuse Natalie Prass, et Matthew E. White, une des figures les plus respectées de l’indé américain.

Ce disque porte d’ailleurs la marque de ce dernier. Dans ses studios de Spacebomb, Matthew E. White a enregistré tous les arrangements du disque (chœurs, cordes et cuivres) dans une tradition à la Willie Mitchell.

Photo : Yann Orhan