Éditorial

Une nouvelle revue de poésie contemporaine a vu le jour en 2011, Place de la Sorbonne (PLS). Revue de la création poétique vivante, c’est également la revue de Paris-Sorbonne et de l’ESPE de Paris. Un parrainage aussi prestigieux lui fait obligation de se placer d’emblée à un niveau convenable d’exigence.

Portant les couleurs de la Sorbonne, PLS ne saurait être l’expression d’un seul courant de la poésie actuelle, encore moins d’une chapelle, et voilà donc sa première particularité : une revue qui s’attache à offrir aux lecteurs ce qu’il y a de meilleur parmi les diverses esthétiques et les différentes sensibilités représentées sur la scène poétique contemporaine.

Elle a aussi une vocation internationale. D’abord parce que chaque livraison présente des textes de poètes étrangers, dans leur langue originale et en traduction, et ces poètes sont du monde entier ; mais la revue cherche également à toucher des lecteurs bien au-delà des frontières françaises.

Or justement, le trait le plus original de PLS est sa dimension universitaire. Elle propose donc, non seulement un panorama de la poésie vivante, mais aussi un éclairage sur cette poésie. Elle voudrait être en effet un outil de découverte et de travail entre les mains de celles et de ceux étudiants, enseignants, dans l’Hexagone et partout ailleurs qui sont appelés à lire, étudier et faire découvrir à leur tour la poésie d’aujourd’hui dans sa grande diversité et son extrême vitalité. Tel est le cadre de plusieurs des rubriques que le lecteur retrouvera au fil des livraisons.

Place de la Sorbonne paraît annuellement au printemps. Nous nous efforcerons d’en faire une revue incontournable de la création poétique sans frontières.

Laurent Fourcaut
Rédacteur en chef