Footballeuses

Danse | Espace 1789 | En savoir plus


Avec Footballeuses à l’espace St Ouen j’ai découvert du très beau théâtre contemporain. Non pas parce qu’il était parfait mais parce qu’il était vrai, qu’il sentait le vécu. Les filles qui jouaient ces footballeuses professionnelles incarnaient avec leur tripe leurs revendications de reconnaissance et de respect.

Au-delà d’une superbe chorégraphie qui souligne l’importance de l’esprit de groupe pour le développement personnel de chacun à son rythme, mise en scène par un jeu de ballon au tempo de la musique. Mis à part l’incroyable entrée en matière par l’archive de France Inter. Ce qui frappe c’est la personnalité de chaque fille. On a envie de les connaitre et de continuer cette performance autour d’un verre pour en apprendre plus sur leur univers et leur vécu. Ce spectacle se vit comme une expérience et l’Espace 1789 l’a merveilleusement souligné en proposant une partie de foot ouverte à toutes le matin avant la représentation et la projection d’un film documentaire le lendemain soir.

Ce spectacle est l’organisation d’une rencontre. Sublime réussite qui n’a pas de prix.

Cassandre Lyotier

C’est une expérience intéressante à laquelle nous a convié Mickaël Phelippeau. Celui auquel Le Monde a consacré un article, en le désignant comme un « chorégraphe à domicile » nous propose ici une création artistique faite avec des personnes initialement non initiées à la danse. Ce sont de véritables footballeuses qui viennent nous présenter ce spectacle, et cette authenticité est palpable dans le vécu que nous faisons de cette représentation : les formes qui nous sont proposées sont encore fraîches, mais nous ne crions pas pour autant à l’amateurisme, car nous admirons la posture surprenante que prennent ces femmes sur un plateau, rendue extrêmement bien par leur entrée en scène fracassante. En effet, alors que le spectacle avait débuté, par la présence d’une femme installant les maillots de football comme si elle se trouvait dans un vestiaire, nous entendîmes du couloir par lequel nous étions rentrés un brouhaha dérangeant. Croyant qu’il s’agissait d’un groupe de jeunes spectateurs bruyants, cette entrée fut assez gênante. Et pourtant, c’était bien les footballeuses en question.

Le spectacle, qui a duré un peu moins d’une heure, nous a semblé particulièrement intéressant durant la première moitié, entre formes chorégraphiques originales (puisque tournant autour du thème du ballon rond), et témoignages sur la pratique du football féminin. Quelques longueurs auront surgi dans la deuxième partie, en particulier avec l’imitation d’un match de football ; et la danse-contact venue vers la fin du spectacle aurait pu être esthétiquement plus appréciable avec davantage de travail au niveau des lumières et de l’ambiance sonore. Néanmoins, cette représentation nous a réellement permis de nous rendre compte de ce phénomène de société encore jugé trop marginal : une telle entreprise de théâtre sociétal nous permet de comprendre cette pratique en dehors de son cadre habituel.

Raphaël Rouzet
Photo : Philippe Savoir
Categories: Danse, Espace 1789

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *